Une alimentation variée et équilibrée 

Le rôle de l’alimentation chez l’homme est importante. Les antioxydants contenus dans les fruits et les légumes améliorent la qualité des spermatozoïdes. Il est recommandé d’apporter des minéraux, comme le zinc. Cet oligo-élément est présent dans les huîtres, les crustacés, les œufs… De plus, il est nécessaire de surveiller son poids. L’obésité influence négativement la production de la testostérone et la libido. Quant au sous poids, il peut diminuer la quantité et la qualité du sperme.

L’arrêt du tabac

Le tabagisme masculin joue, comme pour la femme, un grand rôle dans la fertilité du couple1.
La nicotine et le monoxyde de carbone augmentent le niveau de radicaux libres dans l’organisme et diminuent les capacités fécondantes des spermatozoïdes. Le tabagisme a un effet négatif sur le nombre, la mobilité et la forme des spermatozoïdes. Le tabac peut causer une augmentation de la fragmentation de l’ADN, c’est-à-dire du matériel génétique à l’intérieur du noyau des spermatozoïdes, provoquant des anomalies embryonnaires après la fécondation et donc une diminution des chances de grossesse et une augmentation du risque de fausse-couche.

La diminution de la consommation d’alcool

La consommation d’alcool modifie la fertilité masculine1.
L’alcool réduit le taux de testostérone qui altère la production de spermatozoïdes. Non seulement la consommation d’alcool réduit la quantité de spermatozoïdes mais elle augmente également la quantité de spermatozoïdes anormaux. De même, toute consommation de drogues nuit, entre autres, au bon fonctionnement de l’appareil reproducteur masculin. Parlez-en à votre médecin.

La diminution de la consommation de caféine

La caféine peut affecter la fertilité1. Certaines études ont mis en avant, qu’elle peut réduire le nombre de spermatozoïdes présents dans le sperme.

La gestion du stress

Le stress est un facteur négatif qui peut altérer les organes sexuels. Il peut entraîner une diminution de la production de sperme.

Attention à la chaleur 

Les spermatozoïdes détestent la chaleur. La température optimale des testicules est de 32°C, c’est-à-dire légèrement inférieure à la température du corps. C’est pourquoi les testicules sont à l’extérieur du corps dans le scrotum. L’augmentation de la température des testicules, ne serait-ce que d’1°C, peut éliminer des spermatozoïdes. Il est donc conseillé d’éviter tout ce qui peut chauffer les testicules à savoir : sous-vêtements serrés, bains chauds, saunas...

Attention à certains produits 

Chaque année, l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) répertorie comme toxiques pour la reproduction, certains produits chimiques utilisés dans l’industrie, l’agriculture. En effet, il est conseillé de ne pas être en contact avec les substances telles que l’éther de glycol, les composés organiques volatils, les phtalates présents dans les pesticides et fongicides, les peintures, les détergents.

La pollution 

La pollution automobile affecte la fertilité des hommes. La qualité du sperme diminue lorsque l’homme est exposé longtemps et quotidiennement aux gaz d’échappement des voitures.

1. the initial fertility consultation recommendations concerning cigarette smoking, body mass index and acohol and cafeine consumption - Nov 2001 - American journal Obstetrics and Gynecology.