Appareil Génital Féminin

L’appareil génital de la femme est constitué des ovaires, de l’utérus, des trompes de Fallope et du vagin.

Appareil Génital Féminin

Les ovaires sont les deux petites glandes situées de chaque côté de l’utérus. Les cellules reproductrices, appelées ovocytes (ou ovules), s’y développent avant d’être libérées dans les trompes de Fallope. À la naissance, les ovaires ont déjà leur réserve définitive d’ovocytes, des milliers, dont quelques-uns seulement pourront être fécondés.

Le stock d’ovocytes contenu dans les ovaires ne fait que diminuer au cours de la vie génitale de la femme. De 7 millions d’ovocytes pendant la vie fœtale, il passe de 1 à 2 millions à la naissance et 400000 à la puberté. Au final, seulement 400 ovocytes seront utiles pour la fécondation. Le stock s’épuise à la ménopause, en moyenne vers 50 ans.

Le fonctionnement hormonal de la femme est cyclique, selon un rythme mensuel qui se met en place à la puberté.
Le cycle menstruel de la femme dure généralement 28 à 30 jours et commence le premier jour des règles. Une succession de modifications vont se produire dans les ovaires et l’utérus, orchestrées par les hormones sexuelles : FSH et LH. Elles sont sécrétées par l’hypophyse, une glande située à la base du cerveau.

De forme plus ou moins triangulaire, l’utérus est un organe creux relié aux ovaires par les trompes de Fallope et constitué d’un col où s’insère le vagin.
Les ovocytes expulsés par les ovaires au moment de l’ovulation sont recueillis par les trompes. En cas de fécondation, l’oeuf formé à l’intérieur d’une des deux trompes migre jusqu’à l’utérus où il s’implante.
Le vagin communique avec l’utérus par le col de l’utérus.

La fécondation est le point de départ de la grossesse. Elle résulte de la fusion de deux gamètes : le spermatozoïde et l’ovocyte. Elle est à l’origine de l’embryon, le premier stade de développement d’un être humain, puis du fœtus. Après s’être implanté dans l’utérus, le fœtus s’y développe jusqu’à la naissance.